REVIEWS&KO

REVIEW
LA NOTE DE LA REDAC
5/10

Ōkami REVIEW ACTION AVENTURE


+ Tiens moi par la main un peu plus fort +


Date : 02/09/2016

Okami m'a laissé sur ma faim. L'univers est riche, le jeu est très soigné techniquement, mais il possède trop de défauts. La facilité insultante ruine le jeu, les personnages secondaires sont insipides ou détestables, et les combats ne sont ni techniques ni agréables.

Bref, il est joli.

L'univers + 6/10

Okami nous offre un monde plein de couleurs, de fleurs et de vie. Le cell shading un peu particulier est agréable, et j'ai apprécié le style global de l'univers. Le monde est grand et composé de multiple zones, suffisamment bien proportionnées pour que l'on puisse les explorer avec le personnage en une trentaine de minutes.

Le seul point negatif au niveau des graphismes est que le style des zones n'est pas très varié. C'est sombre et empoisonné et après notre passage c'est verdoyant avec des jolis cours d'eau. Les donjons sont eux assez monotones.

Les personnages sont NULS. Leurs histoires sont pathétiques, ils sont sans aucun intérêt et sont parfois extrêmement relous (le vieux qui danse, le mec qui se croit super fort et qui est un gros loser, les gags de personnages qui tombent par terre ou sur la caméra...). C'est peut-être amusant pour les moins de 12 ans.

Gameplay + 3/10

On rencontre des monstres, on fait des dessins et on avance.

Toute la mécanique du jeu repose sur les interactions du joueur avec le jeu. En tant que joueur, nous devons peindre des motifs sur le jeu mis en pause, transformé temporairement en toile. Selon le motif dessiné, différentes actions vont se produire. Il est possible de peindre à tout moment: pendant un combat pour handicaper les ennemis, pendant les phases d'exploration pour modifier la composition du monde ou faire avancer le personnage, etc. Au fil du jeu, on débloque de plus en plus de motifs a dessiner, et on augmente alors le nombre de puzzles mis à notre disposition.

Cependant, ce mode de jeu finit par être un peu lassant car répétitif (on répète les paterns en mode no-brain) et facile (peu de motifs au final: cercle, trait, trait dans un cercle...). Dommage.

Les combats ne sont pas intéressants: on réalise des combos en spammant deux boutons, on saute et on esquive les coups des adversaires. Les combats se déroulent dans des environnements clos (même quand les ennemis sont rencontres dans l'open world, une cloison nous empêche de nous enfuir) et se terminent lorsqu'on a éliminer tous les ennemis. Ensuite, on récupère des Yens en récompense.

L'argent coule a flots et nous permet d'acheter des compétences supplémentaires pour les combats qui sont déjà très simples.

Je ne vais même pas aborder les donjons et les enigmes car je les ai trouvés insultants en tant qu'humain dôté d'un cerveau. A chaque nouvelle enigme ou lieu, la caméra prends bien le temps de nous montrer pendant de longues secondes le chemin a prendre ou la prochaine étape pour résoudre une énigme.

La petite bestiole qui nous sert de guide nous donne toujours les indices (même quand on ne lui sonne pas les cloches, si elle voit qu'on a essayé deux fois sans succés elle nous stoppe pour nous dire quoi faire).

Commentaires

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous !